des professionnels pour vos supports de communication visuelle

HISTORIQUE DU KAKÉMONO

De nos jours, nous sommes confrontés à la présence des kakémonos tout autour de nous. Que nous nous trouvions en ville, dans une galerie commerciale, sur un lieu de vacances, sur un salon professionnel ou que nous participions à un congrès. Ces éléments visuels qui entravent notre regard par leur verticalité nous informent, nous guident et nous interpellent. La généralisation de leur utilisation a-t-elle une cause précise? En approfondissant l’histoire du kakémono nous comprendrons sa large diffusion jusqu’à nos jours.

QUELLE EST L’ORIGINE CULTURELLE DES KAKÉMONOS ?

Attachons nous d’abord à ce terme de kakémono. Son étymologie nous apprend qu’il vient du japonais. Kakemono se traduit par la “chose suspendue“, mot lui-même composé de kakeru qui veut dire “pendre“ et de mono qui signifie “chose”. La définition nous indique que c’est une sorte d’encadrement des estampes et calligraphies japonaises sous forme d’un rouleau de soie ou papier accroché à une baguette. Quelle est l’origine culturelle du kakémono, vient-il du japon ou a-t-il des origines plus lointaines du côté de l’Asie voire plus précisément de la Chine ? On ne sait…

DEPUIS QUAND SE SERT-ON DES KAKÉMONOS ?

Si l’utilisation des kakémonos est principalement vertical, on peut se demander aussi depuis quand se sert-on des kakémonos de cette manière-là ?

Une certitude est que les affichages publicitaires, les PLV (publicité sur lieu de vente) et les visuels de signalétiques sont tous appelés indifféremment par le terme kakemono. Nous sommes donc passés, par abus de langage, de l’art à la communication visuelle et des rouleaux de tissu japonais à d’autres types de supports et de matières.

QUELS SONT LES DIFFÉRENTS SUPPORTS DE KAKÉMONOS ?

Au fait, quels sont les différents supports de kakémonos que les arts graphiques et les publicitaires emploient ?

Cela dépend principalement du lieu où ils vont être utilisés. Suspendus à des candélabres urbains ou à des structures métalliques, ils vont être équipés de profilés en aluminium ou de baguettes en bois comme les kakémonos originels japonais. Posés au sol dans les endroits les plus divers, ils seront accrochés ou tendus sur des structures autoportantes pliables et facilement transportables appelées totems ou encore banners.