des professionnels pour vos supports de communication visuelle

COMMENT CONCEVOIR UN KAKÉMONO ?

L’information et la communication avec un kakémono demande en amont une phase préparatoire des éléments graphiques, textes et images qui vont être présents sur le visuel suspendu ou tendu. Alors comment concevoir un kakémono ? Afin de bien créer les fichiers pour l’impression numérique des kakémonos, il faut déterminer au préalable dans quelles situations seront exposés ceux-ci : en extérieur, sur un stand de salon, en galerie commerciale,… De ce choix va découler la mise en page du visuel pour optimiser sa lecture et sa visibilité. La fonction du kakemono est de délivrer un message clair et impactant. Alors comment préparer le visuel pour atteindre sa cible ? Il faut avant tout sélectionner les éléments graphiques. On les trouve sous la forme de logos, pictogrammes, couleurs, tableaux, schémas, plans et autres … Leur agencement les uns par rapport aux autres va créer une dynamique et permettre ainsi d’organiser un sens de lecture ou un impact visuel. Les éléments graphiques doivent être choisis en fonction de la cible que l’on privilégie : promotion, publicité, information, présentation de l’entreprise…

LES ÉLÉMENTS GRAPHIQUES DES KAKÉMONOS

Les éléments graphiques des kakémonos sont les constituants plastiques du visuel. La composition, les couleurs, les pictogrammes et logos habillent le kakémono de leurs signes linguistiques et iconiques. Leur mise en forme lors de l’étape infographique définit l’organisation visuelle de l’espace perçu avec ses contours, ses figures et ses lignes suivant un principe d’équilibre. Pour une communication efficace les textes doivent faciliter la lecture et les éléments graphiques doivent créer un effet d’attention.

LES PICTOGRAMMES ET LES LOGOS

Le premier contact visuel entre le kakémono et celui qui le regarde s’effectue sur le haut de l’affiche. Cet emplacement doit être privilégié pour placer le logo, l’identité de l’entreprise ou les pictogrammes publicitaires. Leur taille doit être conséquente pour attirer l’attention du passant ou du visiteur d’un salon.

redimlive-4

LES COULEURS

Lorsque que l’on regarde une affiche portée par un kakémono, les couleurs sont les premières unités perçues du visuel. Elles instaurent un lien émotionnel. Savez-vous que les couleurs augmentent la reconnaissance d’une marque par exemple de 80 %  ? En parcourant des kakémonos ou d’autres supports de publicité, le regard s’arrête sur les visuels en couleur pendant 2 secondes grand maximum, alors que les annonces en noir et blanc captent l’attention que pendant un vingtième de seconde. Si toutefois la vivacité des couleurs attire le regard, il est préférable d’éviter la multiplication des couleurs rendant un effet bariolé.

 

LES ÉLÉMENTS IMPORTANTS À FIGURER SUR LE KAKÉMONO

Il faut porter une grand attention au choix des textes et des images.

LES IMAGES SUR UN KAKÉMONO

Les communications et les publicités où dominent les images sont plus efficaces que celles où dominent les textes. Les premières sont mémorisées par 40 % des regardants de plus que les secondes. Les images se présentent sous différents aspect : les photographies, les dessins, les schémas, les tableaux,… Il est important de choisir des images de qualité pour obtenir un kakémono au rendu parfait.

PRÉPARER LES IMAGES

Les photographies ou les images qui figurent sur un kakémono auront un impact certain car ce sont elles que l’oeil mémorise au premier abord. Il faut plus particulièrement choisir les images de bonne qualité avec une taille pouvant supportée des taux d’agrandissement conséquents.

TAILLE DES IMAGES

Il n’y a pas de véritables règles pour établir une taille des images dans un visuel pour un kakémono. Cela dépend du type de support qui est utilisé. Pour des kakémonos d’extérieur et plus particulièrement ceux de très grand format exposés sur des façades ou au frontons de magasins, il est préférable d’opter pour une taille d’image maximale par rapport à la surface imprimée. L’impact n’en sera que plus fort. Pour les kakémonos destinés à présenter l’activité d’une entreprise ou un contenu informatif, il est souhaitable de trouver un juste équilibre entre textes, accroches et images. Dans tous les cas, il faut sélectionner des images de hautes qualités graphiques afin que leur rendu soit le plus net possible lors de leur agrandissement pour l’impression.

QUALITÉ DES IMAGES

La taille, la définition et la résolution influent sur la qualité des images. Ces trois paramètres définissent la dimension de l’image. Lors du choix d’une image pour son insertion dans un document, il faut vérifier sa taille avec un logiciel approprié. Il faut savoir qu’en impression numérique haute définition (à 1440 dpi) on peut l’agrandir jusqu’à 4 fois plus que sa taille d’origine. Les paramètres qui définissent la taille sont exprimés en pixels ou en centimètres et en dpi Par exemple, une image de 20 x50 cm à 300 dpi pourra être imprimée à la taille finale de 80x 200 cm : c’est en général la dimension des visuels de la plupart des kakémonos comme les enrouleurs et totems L ou Télescopic.

 

LES TEXTES SUR LE KAKÉMONO

Les textes présents sur un kakémono peuvent apparaître sous plusieurs aspects : un titre, une accroche ou un slogan, du rédactionnel et des mentions. Tous ces éléments doivent faciliter la lecture et aider à la compréhension du message émis sur le visuel du kakémono.

 PRÉPARER LES TEXTES

Ce sont les principaux vecteurs de la communication. Les textes sur le kakémono se répartissent en slogans, accroches, pavés ou mentions. Le choix de la typographie et de la graisse de leur corps a une incidence sur la lisibilité et le message délivré. Le positionnement des textes parmi les autres éléments composants le visuel du kakémono influe sur la lecture et l’aspect esthétique global. Le kakémono le plus efficace est celui qui capte l’attention grâce au visuel le plus harmonieux et qui accentue son accroche par la qualité de sa mis en page.

Visuel de kakémono avec texte

CHOIX DE LA TYPOGRAPHIE

La typographie est la stylisation des lettres. Afin d’appuyer la lisibilité et le message de l’affiche tendu sur le kakémono, elle va participer à la mise en valeur du texte. L’emploi de caractères gras va suggérer la force, ceux en italiques penchés sur la droite vont créer une dynamique et les lettres élancées vont donner l’impression de distinction et de délicatesse. Le choix de la typographie va contribuer à détacher certaines parties de texte par rapport à d’autres.

redimlive

ORGANISATION DES INFORMATIONS

Utiliser un kakémono, c’est mettre avant une affiche, communiquer avec des visuels. Il doit être visible de loin, accrocher l’attention et apporter souvent un maximum d’informations dans un minimum de place. L’organisation des informations est donc prépondérante. Pour la visibilité, les slogans et accroches doivent être écrits en gros caractères et les illustrations assez grandes (photos, schémas, cartes… L’attention sera retenue avec une composition étudiée et une utilisation judicieuse de l’espace, des blancs pour aérer la mise en page. Un kakémono qui informe efficacement emploie des titres et des sous-titres qui guident la lecture, des textes courts et précis et des images qui sont complémentaires des textes.

redimlive-1

LES DONNÉES IMPÉRATIVES

Une communication visuelle efficace comporte des données impératives comme le nom de l’entreprise, les contacts et adresses . Présents sur les kakémonos, ils augmenteront la mémorisation de l’entreprise, des produits et services ou de la marque.

redimlive-2

 PRÉPARATION DU FICHIER

Une fois la conception de votre visuel réalisée avec des applications graphiques telles que Photoshop, InDesign ou Illustrator, il est impératif d’aplatir tous les calques et transparences et d’enregistrer le fichier dans le format pdf en qualité optimal. Ce pdf servira à l’impression du kakemono. L’impression numérique haute résolution restituera fidèlement les couleurs , les textes et le contraste des images.